© ARMELLE FOX 2020 ADHÉRENTE DE LA SAIF
N° MAISON DES ARTISTES:F353395

Peaux et mues.

La série / l’humain / le lieu.
État des lieux, Épidermes, Espèces d’Espaces, Vieille Espèce, Grands papiers libres, sont les titres de mes différentes séries. Elles sont toutes travaillées sur papier, ou créées de papiers.
Je passe de l’une à l’autre. Certaines demeurent en suspend plusieurs années, d’autres se manifestent de manière plus sporadique.
Les genres traditionnels du paysage, du nu, du portrait, sont traités de manière plus suggestive que descriptive, le monde réel est mis à distance au profit d’un univers que j’espère sensible et singulier.
La dernière née, Histoire à sa guise, fonctionne comme un assemblage, une combinaison libre de toutes mes précédentes séries, liant dessins et papiers.

Le papier.
Je choisis le papier pour son aspect, ses fibres, ses aspérités et accidents, ses traces temporelles, sa teinte, sa transparence ou son opacité.
Il est : acheté, prélevé dans les rues, les couloirs du métro, trouvé, ramené par des amis de leurs voyages;  puis tour à tour imprimé, peint, teint, gratté, lavé, brulé, déchiré… ou laissé intact.
Utilisé comme médium à part entière, au même titre que les pigments, liants, acryliques et encres, il est parfois seul matériau constitutif de l’œuvre.
J’ai depuis le début établi un rapport mimétique du papier à la peau. L’épiderme est ce qui nous sépare des autres,  par la peau transpire l’âme.

Tentative d’appropriation de l’éphémère/Traces du passé.
Par une mise en tension du fragile et de l’infaillible, du durable et de l’évanescent, je fixe un « arrêt sur image ».
"L’univers d’Armelle Fox met en scène des images d’un espace sensible, un monde flottant avec ses situations autant avouées que cachées, là-même où l’indicible souvenir apparaît pour se dérober ensuite." (Caroline Canault, extrait, Paris, 2016).

 
 
Winfried Kirches / Armelle Fox
Galerie Ba Cologne, Allemagne.




Photo D.Malsch