Beau texte de Caroline Canault à propos de mon travail:
http://canolinecritiks.blogspot.fr/2016/09/armelle-fox-linstant-fige-de-la.html



Armelle Fox, l'instant figé de la disparition

Armelle Fox est une artiste « risque tout » qui aime multiplier les mues successives et les accidents sans repentir. Ses supports délicats et contraignants: papiers de verre, papiers libres ou papiers de Chine se modulent selon inspiration, marouflés sur toile ou transformés en sculpture deux dimensions, laissant toujours une part au hasard.

Après avoir travaillé le corps pendant des années, l’artiste se consacre à nouveau aux lieux qu'elle avait abordé dans sa série « Etat des lieux » dans les années 90.

Sa palette aux nuances infinies de noirs, blancs, gris en dégradés revendique une référence à la tradition romantique du paysage.
« Je me méfie énormément de la couleur qui est tellement séductrice. Je prends mes distances vis à vis d’elle. »
Ses pigments pulvérisés, absorbés et grattés nous précipitent en douceur dans une immersion enveloppante et sensuelle. Très vite, la présence d’une autre sensation plus étrange émerge.


Du diffus au réel
Dans ce plongeon au cœur obscur de la matière, l’instant fige une angoisse fugace. Le non-visible domine. Cette zone d’ombre où se niche le mystère et la disparition constitue le leitmotiv cadencé de l’artiste.  Armelle Fox souhaite effacer tout en laissant une trace, parfaitement encrée dans le réel. Les rehauts d’encre et autres traces de rouille amplifient ce dialogue d’empreintes furtives.

Les corps, les portraits comme les paysages naissent de son imagination mais s’appuient sur certaines réminiscences.
Il est difficile de débusquer les pistes sous ces brumes en suspend, ces marquages qui révèlent en voilant car le connu se transforme constamment pour devenir autre.
Du rêve au réel, un jeu constant de reflet-miroir entre la forme recherchée et le surgissement se construit autour d’une ligne horizontale qui structure et équilibre le motif.
« En terme de picturalité, ce qui prime pour moi ce sont les valeurs et les masses. La couleur arrive après et se pose une fois que tout est en place. »

La présence dans l’absence
Pour que la disparition puisse avoir lieu, la présence doit défendre sa singularité. Cette mise en tension du fragile et de l’infaillible, du transparent et de l’opacité, du durable et de l’éphémère interagit sans relâche avec le regardeur.

L’univers d’Armelle Fox met en scène des images d’un espace sensible, un monde flottant avec ses situations autant avouées que cachées, là-même où l’indicible souvenir apparaît pour se dérober ensuite.

Caroline Canault, Paris, Septembre 2016.



 
"Baaaaa!Schöne Körper!"
Catalogue

 
Kirches-Ban.de Dr. Erhard Kluge
Kunstraum Ba Cologne
Cologne 2008


Kirches Ban.de  / Armelle Fox





 
 













Serge Pantel songwriter/rock'nroll singer
  Alter-ego



    

 
                       
                     


                      


                      
http://www.Ba-Cologne.de


-----------------------------------


La vie en formes d'Armelle Fox
Jeudi, 11 Juin 2009 - Artistikrezo.com
Armelle Fox Galerie Canopy-19 rue Pajol 75018 Paris-Du 4 au 27 juin 2009-Peinture contemporaine

L'artiste contemporaine Armelle Fox expose, à travers une quinzaine de toiles, ses travaux les plus récents. Entièrement dédiée aux portraits et corps nus, l'exposition "Epidermes" nous raconte un sentiment doux-amer, et développe une vision nette de ce qui fait l'homme et de ce qui le transforme.  La matière peut-elle vraiment être lue comme un livre ouvert?

C'est en habitante du quartier, en voisine presque, qu'Armelle Fox vient exposer dans l'un des arrondissements qui aura probablement le plus vu Paris changer. Pourtant, ça  n'est pas un attachement à un lieu marqué par l'histoire que l'artiste nous démontre à travers ses toiles, mais bien davantage à des murs ayant abrité d'innombrables destinées. Armelle Fox s'intéresse, se passionne pour le corps, la peau, en tant que témoins des épreuves d'une vie. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la première oeuvre présentée, apparemment en décalage complet avec le reste, est la représentation d'un mur: plein de cicatrices, toujours debout mais salement amoché, attachant dans sa banalité, il est, dans la main de notre hôte, un humain parmi d'autres.

La technique des peintures de cette jeune quarantenaire est surprenante, intelligente: son support est en général fait de journaux marouflés sur de la toile chinoise, pour un résultat tout en rugosité, parfaitement en adéquation avec son propos, mais aussi avec son parcours: Ar melle a en effet commencé sa carrière, au début des années 1990, en superposant des affiches trouvées dans les rues, avant d'évoluer vers une technique mettant en valeur les formes, accentuées le plus souvent par des couleurs vaporeuses, aqueuses, presque fuyantes.
Voilà d'ailleurs le reproche, bien qu' il soit difficile d'avoir à redire sur un parti pris artistique, que l'on ferait à des toiles qui, dans leur ensemble, laissent transparaître à la fois amertume et tendresse: le propos est là, mais la personnalité nous échappe. Il ne s'agit pas de celle de l'artiste, qui transparaît sans la moindre difficulté tant l'oeuvre est cohérente, mais de celle des modèles. Le léger sentiment de gêne éprouvé, peut-être, par un visiteur attentif viendra d'ailleurs d'un fait flagrant: aucun des personnages représentés n'a de regard. Jamais une simple paire d'yeux ne vient humaniser un amas de chair dont on comprend qu'il doit se suffire à lui-même. Il n'y a pas de défaut ici, juste une attirance, une focalisation sur la matière, qui ne manque ni de profondeur ni de beauté; mais la chosification ici opérée n'est-elle pas contradictoire avec cette attachement affiché à la véritable nature des êtres?
Matthieu Balu
http://www.artistikrezo.com
 

-----------------------------------


'L'art du nu" tome II   Nude art today II
Edition internationale 2010-2011
Editions Patou
www.artdunu.com




 
                                                                   



----------------------------------
 

"LE CONTRE ANNUAIRE"
Sous la direction d'Albert Lefranc, préface de Constantin Xénakis.
11-13 EDITIONS, Paris, novembre 2012.




 
                                                    



----------------------------------


"Attraktive dicke Männerbäuche", körperkunst Die Französin Armelle Fox zeigt Akt-Darstellungen.
Heribert Rösgen, Kölner Stadt-Anzeiger, 18-11-2010






----------------------------------
 
Montag 18 august 2014. Hanna STYRIE.
Photo du triptyque et sculpture de Kirches Ban.de au premier plan.